Synthèse du discours inaugural du Père Albert OGOUGBE Vice-recteur du Philosophat de Djimè.

0
868

 

Après la prière d’ouverture dirigée par le Père Grégoire Sylvestre GAINSI, l’honneur fut échu au Père Albert OGOUGBE, Vice-recteur de ce Grand Séminaire de lancer officiellement le colloque. Dans son intervention, le Père Vice-recteur a, de prime à bord remercié tous les participants et tous les acteurs impliqués dans l’organisation de cet évènement qui marque les dix ans du Philosophat Saint Paul de Djimè. Après les mots de remerciement, il a rappelé l’importance du thème du présent colloque pour le monde contemporain. Thème qui s’intitule : « Ethique et Mondialisation ».

Le Vice-recteur a dans son allocution montré en premier lieu, l’actualité de ce thème en face d’une mondialisation « de plus en plus sauvage, anomique ou rebelle à toute normativité », une mondialisation sans éthique et sans métaphysique, donc finalement une mondialisation purement immanentiste. C’est une telle mondialisation qui mènera immanquablement à la longue à un « auto-suicide programmé et globalisé ». De fait, elle est mortifère.

Se manifestant comme un système qui « prétend s’organiser de façon conquérante, impériale voire impérialiste » avec une dictature du même, elle fait la promotion d’une uniformisation des cultures. Or, la mondialisation devrait plutôt prendre en compte les particularités culturelles et ainsi promouvoir le multiculturalisme et l’interculturalité.

Pour finir, le Père OGOUGBE a vivement souhaité que ces jours de réflexion nous aident à mieux saisir « ce qui se joue foncièrement dans la mondialisation et par la mondialisation afin de nous armer métaphysiquement et éthiquement pour parer à la dérive prométhéenne qui la caractérise aujourd’hui dans sa posture absolutiste et impériale ».

Ainsi furent officiellement ouvertes les activités de ce colloque du jubilé d’étain qui s’étendra sur trois jours.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here