Présentation des textes de la sixième semaine de Pâques C

0
107

 « Avec des cris de joie, répandez la nouvelle, portez-là jusqu’au bout du monde : le Seigneur a libéré son peuple, alléluia ».

Biens aimés, chers frères et sœurs en Christ,

Les textes que la liturgie de ce sixième dimanche de Pâques nous offre en méditation, s’harmonisent autour de l’ouverture de l’Eglise au monde. En effet, dans la première lecture tirée du livre des Actes des apôtres, l’Eglise, sous l’action de l’Esprit, décide d’ouvrir aux païens un libre accès à la Parole de Dieu sans pour autant leur imposer les coutumes religieuses juives dont la circoncision :  car la foi en Jésus mort et ressuscité suffit pour le salut des croyants. Dans la deuxième lecture extraite de l’Apocalypse, Saint Jean nous peint la cité sainte, la nouvelle Jérusalem en qui « réside la gloire de Dieu », le sanctuaire par excellence, symbole de la présence de Dieu. Quant à l’Evangile tiré de la source johannique, Jésus y rappelle une fois encore la nécessité de lui témoigner un vrai Amour qui n’est rien d’autre que la fidélité à sa Parole fortifiée par son Esprit Saint : « si quelqu’un m’aime, il gardera ma Parole ».

            En ce qui concerne, les textes liturgiques de cette semaine, ils sont principalement extraits des Actes des apôtres, en ce qui concerne les premières lectures, et de l’évangile selon Saint Jean ; exception faite du 30 Mai solennité de l’ascension de notre Seigneur Jésus-Christ, où nous aurons en plus d’un extrait des Actes des Apôtres, la lecture de la lettre aux Hébreux. Quant à l’évangile, nous serons nourris à la source de saint Luc. De même, le 31 Mai où nous fêterons la Visitation de la Vierge Marie, nous écouterons des extraits du livre de Sophonie et de la lettre de Saint Paul aux Romains ainsi que l’évangile selon Saint Luc.

            A la page des premières lectures, le lundi, l’auteur des actes des apôtres nous parle des voyages missionnaires de Paul et de ses compagnons et le récit d’une femme nommée Lydie à qui Dieu ouvrit l’esprit pour la rendre attentive à la bonne nouvelle qu’annonçait Paul. Le mardi, nous sera relaté le récit de l’emprisonnement de Paul et la conversion de son geôlier qui reçoit le baptême ainsi que toute sa famille. Le mercredi, nous écouterons l’emblématique discours de Paul à l’aéropage à l’endroit des Athéniens : « ce que vous vénérez sans le connaitre, voilà ce que, moi, je viens vous annoncer ». Le jeudi jour de l’ascension, les Actes des Apôtres nous présentent Jésus s’élevant dans le ciel sous le regard de ses apôtres. La deuxième lecture tirée de la lettre aux Hébreux nous présente le Christ lui-même entré dans le ciel, afin de se tenir maintenant pour nous devant la face de Dieu. Le vendredi, nous écouterons le livre de Sophonie dans la première lecture qui nous apporte un message d’espérance : désormais plus d’humiliation pour la fille de Sion, car elle porte le Seigneur en elle. La deuxième lecture tirée de la lettre aux Romains nous exhorte au partage, à l’hospitalité et à la joie évangélique. Enfin, le samedi nous sera relatée la rencontre de Priscille et d’Aquila avec le juif Apollos à qui elles firent connaitre avec grande circonspection qui est Jésus qu’il pensait jadis connaitre avec précision.

           Pour ce qui est des évangiles, saint Jean le lundi présente Jésus annonçant à ses disciples la venue prochaine de l’Esprit Saint qui rendra témoignage en sa faveur. Le message évangélique devenant important pour ceux du monde, Jésus leurs donne également esquisse des persécutions à venir. C’est dans la même perspective que le mardi Jésus annonce à ses disciples son départ prochain tout en leur promettant la venue du Saint-Esprit. Ainsi, le mercredi Jésus nous promet que lorsque viendra l’Esprit de vérité il nous conduira dans la vérité tout entière. Rompant momentanément d’avec la succession de l’Evangile selon saint Jean pour saint Luc, en ce jeudi de l’ascension il nous sera relaté la dernière rencontre de Jésus ressuscité avec ses disciples avant qu’il ne soit emporté au ciel avec la promesse de la venue du Saint-Esprit : « quant à vous, demeurez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus d’une puissance venue d’en haut ». Nous pouvons le proclamer : la puissance d’en haut fit merveille, Elisabeth s’écria d’une voix forte en entendant la salutation de Marie : « tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? ». Ainsi donc saint Luc nous relate le vendredi, le récit de la visitation. Avec notre Mère nous aussi proclamons en chœur le magnificat. Renouant le samedi avec l’Evangile selon saint Jean, nous verrons Jésus rassurer une fois encore ses disciples sur sa présence et sa communion parfaite avec eux, même s’il ne sera plus avec eux très prochainement. En son nom, tout ce qu’ils demanderont au Père ils l’obtiendront.

 Que le Seigneur daigne nous accorder la grâce de bien nous disposer pour accueillir le Paraclet.

Le groupe numéro 6 et son père de tutelle vous souhaite cher tous et toutes une bonne semaine de travail et une excellente attente de l’Esprit paraclet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here