PRESENTATION DE LA PREMIERE SEMAINE DU TEMPS DE CAREME ANNEE C

0
281

Révérends pères,

Révérendes sœurs,

Chers aînés stagiaires,

Et vous chers amis, en marche vers l’autel du Seigneur, bonsoir.

Ces prières vespérales que nous venons de vivre viennent de nous introduire dans la ferveur spirituelle de la 1ère semaine du Temps de Carême de l’année liturgique C. Ce dimanche, toute la liturgie nous aidera à connaître davantage le Christ afin de nous ouvrir à sa lumière qui guide et éclaire au cœur de l’épreuve.

Toute la semaine durant, la liturgie dans sa richesse nous donnera de nous abreuver à diverses sources. Le lundi, en effet, la première lecture extraite du livre des Lévites rappelle au peuple de Dieu, l’exigence de sainteté qui lui incombe. Dans l’évangile selon Saint Matthieu, Jésus s’identifie aux plus petits. Le mardi, la liturgie nous donne de redécouvrir d’une part, avec le prophète Isaïe, l’imparable efficacité de la Parole de Dieu et de recevoir d’autre part, à travers la plume de Matthieu, la prière du Pater que Jésus a apprise à ses disciples. Le jour suivant, le Seigneur, dans la première lecture, investit Jonas d’une mission d’appel à la conversion auprès des Ninivites. Dans l’évangile selon Saint Luc, le Christ ne donne à sa génération assoiffée de signes que celui de Jonas : signe de conversion et de repentance.

La confiance inébranlable au Seigneur dont la reine Esther fit montre dans l’angoisse et la grande générosité du Père qui donne de « bonnes choses » à ses enfants, seront dépeintes respectivement dans la première lecture et l’évangile (de source matthéenne) du jeudi. Quant à la première lecture du vendredi, elle nous rappelle, par la médiation du prophète Ezékiel, que le Seigneur ne prend plaisir à la mort du méchant mais ne recherche que sa conversion. A sa suite, l’évangile tiré de la plume de Saint Matthieu met en relief la préséance de la miséricorde et de la réconciliation sur toute offrande, fût-elle à Dieu. Le dernier jour de la semaine, Moïse dans le livre du Deutéronome invite le peuple d’Israël à marcher dans la loi du Seigneur afin d’être un peuple consacré à Lui. Le Christ dans l’évangile de la plume matthéenne exhortera ses disciples à surpasser la justice des païens et publicains, en travaillant à être parfaits comme le Père céleste est parfait.

Puisse l’intercession des saints Perpétue et Félicité, Jean de Dieu, Françoise Romaine dont nous ferons mémoire durant la semaine, nous obtenir un fructueux carême.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here