JEUDI 09 MAI 2024 : ASCENSION DU SEIGNEUR

0
57

JEUDI 09 MAI 2024 : HOMELIE DE L’ASCENSION

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit Amen !

           Chers frères et sœurs, je voudrais au début de cette petite méditation vous souhaiter à tous et à chacun une bonne fête de l’Ascension du Seigneur. C’est une très grande fête. Vous savez bien qu’en Église, lorsqu’une fête concerne directement le mystère de Dieu, on parle de solennité : c’est la plus grande des fêtes. Et nous sommes là aujourd’hui pour prendre le temps de célébrer ce moment capital, très important de l’Histoire du salut qu’est l’Ascension du Seigneur Jésus.

Pour méditer sur la Parole de Dieu, je nous propose deux idées très simples :

  • La première est que chacun et chacune d’entre nous essaye de se mettre dans l’ambiance de l’Ascension. Je sais qu’une fois ou l’autre, nous avons eu la grâce d’imaginer ce moment, c’est-à-dire le don de pouvoir nous mettre, en esprit, à côte des disciples. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : se rendre contemporain de l’évé Chacun de nous a eu cette grâce et bien souvent quand je veux méditer la Parole de Dieu ou quand j’écoute les lectures de l’Ascension, je ne peux pas m’empêcher de me retrouver à côté des Apôtres et donc avec Jésus. Voilà la première idée.
  • La deuxième idée, qui va avec la première, découle de notre réflexion et même de l’enseignement de l’Église, c’est le lien entre le phénomène unique de l’Incarnation et l’Ascension. Quand on en parle en effet de l’Incarnation, nous pensons au jour de Noël évidemment. Mais la Parole de Dieu nous rappelle aujourd’hui, que celui qui s’est fait l’un de nous est le même qui est monté au Ciel. Comment cela est-il possible ? Du Même au Même en passant par la création et en l’assumant ! Voilà le Grand Mystère.

           Cet événement a lieu quarante jours après Pâques. Les disciples ont vu le Ressuscité à diverses occasions. Ils ont mangé avec lui ! Que dis-je, il a mangé en notre présence. Mais avant qu’il ne rompe le pain pour nous, nous étions déçus par ce qui s’était passé, comme les disciples d’Emmaüs. Nous avons ensuite vu Jésus nous apparaitre alors que nous avions peur dans une pièce fermée. Il a accompli bien des signes pendant quarante jours et Il nous a dit : « La paix soit avec vous ». Voilà un peu l’histoire d’après Pâques, une histoire que nous avons vécu avec le Ressuscité pendant ces quarante jours qui nous ont conduits à cet événement important de son Ascension.

             Et aujourd’hui, nous sommes là avec Lui qui nous parle. Il dit : « Restez ici ». Il dit : « Vous allez recevoir la force d’en haut. Vous allez recevoir l’Esprit Saint. Alors vous pourrez être mes témoins de Jérusalem jusqu’aux extrémités du monde. » La Parole de Dieu nous dit qu’après leur avoir parlé, Jésus fut enlevé au Ciel et s’assit à la droite de Dieu. Je vous assure j’ai imaginé parfois la situation, me représentant Jésus sur une haute montagne avec ses disciples. Je le vois s’élever. Vous pouvez l’imaginer aussi à la plage selon votre milieu de vie. Il peut partir de n’importe quel endroit de notre petite planète. Mais quand on le regarde partir, on ne peut s’empêcher de s’interroger sur sa destination. Où va-t-Il avec notre humanité ? Dans un autre monde ? Je l’imagine s’élevant, chacun de nous le fixant du regard, ensemble avec les Apôtres. Et nous sommes restés là, à regarder, parce que nous ne savions pas où Il allait.

             Mais aujourd’hui, nous le savons parce que nous avons eu la chance de recevoir l’Esprit Saint, de recevoir l’enseignement de l’Église. Les disciples par contre, étaient restés là, interdits et il a fallu qu’on les ramène à la réalité : « Hommes de Galilée, pourquoi êtes-vous là immobiles à fixer le ciel ? Ce Jésus que vous avez vu partir, reviendra de la même manière ». Il est parti où et Il reviendra de la même manière. Voilà tout le mystère de l’Incarnation. Le Même qui descend vers nous, vers sa créature, qui remonte enrichi, je dirais qui remonte en enrichissant la créature vers laquelle Il était descendu.

            Alors quand je regarde ce Jésus, j’écoute aussi ce qu’il nous dit. Il dit : « Vous serez mes témoins dans le monde ». Quand le Ressuscité parle à ses disciples, Il s’adresse à eux en tant que Communauté, comme Église. Oui, nous ne pouvons être témoins du Christ qu’en étant en communion avec nos frères et sœurs. Aucun de nous ne peut être témoin du Christ s’il ne vit pas dans l’amour avec son frère. Et c’est ici qu’intervient l’Esprit Saint qu’Il nous a promis. L’Esprit est présent en nous et il agit efficacement lorsque chacun, selon son charisme, apprend à vivre avec les autres, pour que le monde voit et croit au Ressuscité.

            Telles sont les deux idées principales, chers frères et sœurs, que j’ai voulu partager avec vous en cette solennité de l’Ascension qui est une fête et de l’étonnement et de la joie. L’étonnement vis-à-vis du Fils de Dieu qui est désormais absent mais qui est plus que jamais présent. Mais nous éprouvons en même temps une immense joie : joie d’avoir reçu l’Esprit Saint qui vit en nous, joie de savoir qu’il se manifeste par notre communauté ; joie de voir l’Esprit Saint appeler le monde entier à la conversion.

         Alors frères et sœurs en Christ, en célébrant cette fête, demandons au Seigneur la grâce de pouvoir le contempler, Lui qui monte aujourd’hui au Ciel. Demandons à l’Esprit Saint la force de pouvoir être les témoins du Ressuscité qui nous nourris durant l’Eucharistie. Que nous puissions, chacun, personnellement et tous ensemble témoigner du Seigneur qui monte au Ciel parmi des chants de joie.

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen !

Abbé Célestin S. DENDABADOU

PARTAGER
Article précédentTROISIEME DIMANCHE DE PAQUES ANNEE B

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 × 9 =