HOMELIE DE MGR BERNARD DE CLAIRVAUX TOHA EN LA FETE PATRONALE DE SAINT PAUL DE DJIME

0
629

Révérend Père Roger ANOUMOU, recteur du séminaire Saint Paul de Djimè,
Révérends Pères formateurs,
Chères sœurs de la vie consacrée,
Chers amis séminaristes,
Chers frères et sœurs dans le Christ,

          En ce jour, nous célébrons une grande fête dans l’Église en rappelant le moment important où le Seigneur a appelé saint Paul, alors connu sous le nom de Saul, un jeune pharisien zélé qui avait été un grand ennemi de l’Église et des fidèles. Saul était très déterminé à chasser tous les disciples du Christ et s’efforçait de les mettre tous en prison, et approuvait même leur mise à mort comme ce qui est arrivé à saint Étienne, le premier martyr de l’Église.

           Saul était au milieu de cette poursuite zélée lorsqu’il se rendit à Damas pour tenter d’éradiquer tout le peuple fidèle de Dieu qui s’y était réfugié et y vivait. Le fait que Saul ait été prêt à s’aventurer loin du pays de Judée et même de la Galilée témoigne de sa persévérance à vouloir détruire l’Église et la foi chrétienne. C’est du moins ce qu’il pensait, car en fin de compte, il n’a jamais réussi à réaliser ce qu’il avait prévu et voulu.

             Au fait, comme nous l’avons entendu dans la première lecture aujourd’hui, alors que Saul était encore sur la route de Damas, il avait été appelé par Dieu et avait eu un moment de grande révélation qui a entièrement changé sa vie et sa direction. Ce en quoi il croyait fermement et défendait la pureté des coutumes, de la tradition et de la foi juives contre les enseignements de Jésus-Christ, alors considérés comme « hérétiques », a été complètement renversé et la vérité lui a été révélée : Jésus était en fait celui qui avait raison depuis le début.

            Finalement, Saul est devenu chrétien et, comme nous pouvons le voir dans la majeure partie des Actes des Apôtres, il est devenu un grand défenseur de la foi chrétienne. Il était connu comme l’Apôtre des Gentils, grâce à ses infatigables et longs voyages missionnaires à travers la Méditerranée et à ses visites aux nombreuses communautés de fidèles de l’époque. Il a également écrit et communiqué abondamment avec ces communautés par des lettres, dont beaucoup sont conservées dans le Nouveau Testament.

          Saul a finalement pris le nom de Paul comme un acte très symbolique de conversion totale, alors qu’il laissait complètement derrière lui sa vie passée d’ennemi du Christ et de ses disciples et s’embarquait dans un voyage de dévotion totale à Dieu, subissant tant d’épreuves et de tribulations, rejeté par beaucoup et presque lapidé et tué à plus d’une occasion, parce qu’il servait le Seigneur et ne faisait rien d’autre que de glorifier Dieu.

          Telle fut la remarquable conversion de Saul, qui est devenu saint Paul et a connu un changement complet dans sa vie, appelé à servir Dieu alors qu’il était un grand pécheur et un ennemi des fidèles du Seigneur. Mais quelle est la véritable signification pour nous ? En quoi cette histoire réelle de la conversion de saint Paul nous concerne-t-elle ? La réponse est que nous sommes tous, d’une manière ou d’une autre, comme saint Paul.

            Nous devons tous comprendre que chacun d’entre nous est un pécheur, que Dieu nous voit tous de la même manière et que nous sommes tous identiques et égaux devant Lui. Il n’a aucun préjugé à notre égard, que nous ayons commis le plus grand ou le plus petit des péchés. En fin de compte, les péchés, qu’ils soient grands ou petits, significatifs ou insignifiants, restent des péchés dont nous devons être pardonnés par Dieu. Et parce que nous sommes tous pécheurs, nous avons tous besoin de la guérison et de la miséricorde de Dieu, qu’il nous accordera volontiers.

              Si Dieu lui-même a appelé Saul, un grand pécheur et quelqu’un qui avait causé tant de souffrance et de misère dans la vie de beaucoup des premiers chrétiens, cela signifie qu’il a dû lui pardonner complètement et qu’il n’a pas tenu compte de ses nombreux péchés après qu’il eut changé de cœur et d’esprit. Par le baptême, Saul avait été en quelque sorte « réincarné » (entendez, il a pris chair) dans la nouvelle vie à laquelle Dieu l’a appelé, la nouvelle vie chrétienne à laquelle il s’est consacré, en tant que Paul à partir de ce moment-là. Alors, nous tous aussi, nous avons été appelés par Dieu à suivre l’exemple de saint Paul.

          Nous ne devons pas mépriser ou juger quelqu’un simplement parce que nous pensons que nous sommes meilleurs qu’eux de quelque manière que ce soit, surtout en ce qui concerne le péché. Si un très mauvais pécheur comme Saul a pu changer et être converti, alors le pire des pécheurs le peut aussi, à condition qu’il soit prêt à ouvrir son cœur et son esprit pour permettre à Dieu d’entrer dans sa vie et de le transformer comme il l’a fait avec Saul. Et avant de juger ou d’avoir des préjugés sur qui que ce soit, nous devrions d’abord nous regarder nous-mêmes.

          En cette fête de la conversion de saint Paul, nous sommes tous également appelés par Dieu à réfléchir sur la conversion de ce grand saint afin de l’imiter dans nos vies respectives. Si nous n’avons pas été fidèles à Dieu, si nous l’avons oublié au milieu de nos emplois du temps très chargés et de nos travaux, si nous l’avons abandonné et lui avons préféré autre chose, sans être reconnaissants envers lui pour tout l’amour et les soins qu’il nous a montrés, et si nous avons été en colère contre lui simplement parce que nous pensions qu’il n’écoutait pas nos prières, alors je suis sûr que nous avons besoin de ce temps de contemplation.

                  Je suis certain que chacun d’entre nous, étant pécheur et imparfait, a besoin de la grâce et de la miséricorde de Dieu pour guérir. Mais nous avons souvent fermé nos cœurs et nos esprits contre lui et nous avons fini par agir comme Saul dans les années de sa jeunesse, zélé et très énergique mais complètement égaré et induit en erreur par une foi aveugle et une obéissance aveugle. De la même manière, nous avons souvent agi par désobéissance et nous sommes tombés dans le péché parce que nous avons préféré suivre nos propres voies et ignorer la volonté de Dieu.

                Tout cela nous a conduits à être perdus et séparés de Dieu. Nous devons prendre conscience qu’il existe encore de nombreuses tentations et forces qui tentent de nous éloigner de Dieu et de son salut. Sommes-nous donc capables de nous engager envers le Seigneur de la même manière que saint Paul l’a fait ? Il nous a montré ce que signifie vraiment une conversion authentique, que sa vie entière a été changée pour la plus grande gloire de Dieu et qu’il a vécu dans le seul but de glorifier Dieu dès le moment de sa conversion.

                Qu’en est-il de nous, frères et sœurs en Christ ? Sommes-nous prêts à permettre à Dieu de nous transformer nous aussi ? Sommes-nous capables de passer par une conversion authentique et entière dans la vie, en changeant notre attitude à partir de maintenant ? Si nous avons été tièdes dans notre foi, puissions-nous être plus fidèles à partir de maintenant et aimer Dieu  davantage. Et si nous nous sommes éloignés de Dieu, efforçons-nous tous de nous rapprocher de lui et de renouveler nos relations avec lui. Si nous avons été pécheurs pendant tout ce temps, ne péchons plus et cherchons à vivre désormais notre vie avec foi.

          Puisse le Seigneur, par l’intercession de son apôtre saint Paul, saint patron de ce philosophat, continuer de nous bénir tous et de nous guider dans nos parcours de vie respectifs. Qu’il nous fortifie tous et nous donne les moyens de vivre toujours plus fidèlement en sa présence.

Que Dieu soit avec nous tous, maintenant et à jamais.
Amen.

Mgr Bernard de Clairvaux W. TOHA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
12 + 30 =