PREMIERE SEMAINE DE L’AVENT/ ANNEE A

0
1743

Nous entrons ainsi dans l’année liturgique A; temps de l’espérance de la venue de notre Sauveur, Jésus-Christ.

Durant la semaine, les premières lectures seront tirées du livre du prophète Isaïe. En effet, le lundi, l’écrivain inspiré annonce le pèlerinage de toutes les nations sur la montagne du Seigneur. Sur cette montagne en effet, on ne lèvera plus d’épée nation contre nation, mais on vivra de la paix qui vient du Seigneur. Le mardi, le prophète rappelle la venue d’un Roi juste. Ce Roi, c’est le Christ notre Sauveur. Sur lui reposera l’Esprit du Seigneur, Esprit de sagesse et de discernement. Il ne jugera pas selon les apparences mais avec justice et droiture. Le jour suivant, il sera question du festin du Seigneur, festin auquel tous les peuples sont invités. A ce festin, le Seigneur lui-même consolera son peuple et lui comblera de sa joie. Le jeudi, nous méditerons sur l’entrée de la nation juste dans la gloire du Seigneur. A l’exemple de cette nation, le prophète nous invite à une confiance totale en Dieu. Au jour suivant, le messager du Seigneur nous annonce le jour où les sourds entendront la Parole du Seigneur et les aveugles verront sa lumière. En ce jour-là, les humbles de cœur et les pauvres d’esprit se réjouiront dans le Seigneur et ils seront tous comblés de sa joie. Le samedi, l’écrivain inspiré nous rappelle la miséricorde de Dieu. Il est l’Unique Dieu qui entend son peuple quand il crie vers Lui. Si nous restons fidèles à ses commandements, nous serons tous sauvés.

Par ailleurs, les Evangiles, sont tous de Saint Matthieu à l’exception du mardi où nous boirons à la source lucanienne. Ainsi, le lundi, voyant la foi du centurion romain, après avoir opéré la guérison du fils de celui-ci, Jésus déclare que beaucoup viendront de l’occident et de l’orient prendre place à la table du Royaume de Dieu. Le mardi, Jésus proclame la gloire du Père sous l’action de l’Esprit Saint pour avoir révélé aux petits ce qu’Il a caché aux sages. Heureux sommes-nous alors d’avoir vu et entendu ce que beaucoup de prophètes ont tant désiré en vain. Le mercredi, Saint Matthieu nous rapporte la guérison que le Christ a opérée pour toutes sortes d’infirmité et le pain qu’Il a multiplié au désert pour nourrir une foule si considérable qui le suivait depuis trois jours. Le jour suivant, le Christ lui-même instruit ses disciples sur les conditions à tenir : « il ne suffit pas de me dire Seigneur, Seigneur pour entrer dans le royaume des cieux mais il faut faire la volonté de mon Père qui est aux cieux », déclare Jésus. C’est à cette volonté du Père que Jésus nous invite nous aussi. Le vendredi, grâce à la foi qu’ils ont en criant avec conviction « Aie pitié de nous, Fils de David », Jésus guérit ces deux aveugles qui imploraient sa miséricorde. Le samedi, en la mémoire de Vierge Marie, Mère par excellence de toute espérance, vu l’abondance de la moisson, Jésus appela ses douze disciples et leur donne le pouvoir de proclamer le Royaume de Dieu et de guérir toute sorte d’infirmité. La moisson est abondance mais les ouvriers sont moins nombreux, priez donc le Maitre de la moisson d’envoyer les ouvriers à sa moisson, nous dit Jésus.

Au registre des Saints, nous ferons mémoire de Saintes et saints comme Marie-Clémentine, François Xavier, Jean de Damas, Nicolas et Ambroise. Puissent ces saints implorer la grâce du Seigneur sur nous tous.

Bon dimanche, heureuse semaine de travail et fructueuse attente de la venue de notre Sauveur, Jésus-Christ.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here