Présentation de la 33ème semaine du temps ordinaire de l’année liturgique C

0
3191

Chers tous,

La 32ème semaine du temps ordinaire de l’année liturgique C s’est achevée, et nous voici entrés dans la 33ème semaine. Cette semaine, nous préparera à la Célébration du Christ, Seul et Vrai Roi de l’Univers.

Demain dimanche, les textes que nous propose la liturgie, s’harmonisent pour nous renseigner sur la venue du Seigneur. Dans la première lecture, le Prophète Malachie, annonçant cette venue du Seigneur, met l’accent sur le sort réservé aux impies et aux croyants : les uns seront de la paille, et pour les autres, le soleil de justice se lèvera. Dans la deuxième lecture, l’Apôtre Paul, dans sa deuxième lettre aux Thessaloniciens, met en garde ceux qui, attendant ce retour du Seigneur, vivent dans l’oisiveté. Il nous exhorte au travail, pour lutter contre la dépendance et la mendicité : « Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus ». Dans l’Evangile qui porte la marque de Saint Luc, le Seigneur nous invite à la vigilance contre les vendeurs d’illusions d’une part, et contre les phénomènes en prélude aux fins dernières d’autre part, tout en nous invitant à la persévérance, condition sine qua non pour sauvegarder notre vie.

La semaine durant, les premières lectures sont toutes tirées des deux livres des Martyrs d’Israël et les Evangiles portent tous la signature de Saint Luc.

Ainsi, le Lundi, dans la première lecture, l’écrivain sacré nous retrace l’histoire du sacrilège d’une grande partie du peuple d’Israël, sous le règne d’Antiocos Epiphane. Ce sacrilège sera sanctionné par la colère du Seigneur, qui s’abattit sur Israël. Dans l’Evangile, le Seigneur nous montre l’aspect salvifique de la foi, à travers la guérison d’un aveugle sur la route Jéricho.

Le Mardi, nous sommes invités dans la première lecture, à travers l’épisode du scribe Eléazar, à la fidélité à la Loi du Seigneur, même au prix de la vie, car, en choisissant de mourir pour nos Vénérables et Saintes Lois, nous aurons laissé le noble exemple d’une bonne mort.

Dans l’Evangile, le Seigneur à travers sa rencontre avec Zachée, chef des collecteurs des impôts, nous reprécise l’un des objectifs de sa mission sur cette terre : « En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu ». Le Salut n’est donc pas l’apanage de quelques-uns seulement.

Le Mercredi, dans la première lecture, nous sommes invités à l’instar de ces sept frères, à obéir aux préceptes du Seigneur plutôt que d’obéir aux hommes, même si cela doit nous causer la mort, car « le Créateur du monde nous rendra l’esprit et la vie ». Dans l’Evangile, le Seigneur nous invite, à travers la Parabole des dix serviteurs, à mettre nos talents au service du Royaume des Cieux.

Le Jeudi, dans la première lecture, le roi Antiocos Epiphane, toujours dans l’intention de contraindre le peuple de Dieu à l’apostasie, va se heurter à la résistance farouche de Matthatias, ses fils et ses frères.

Dans l’Evangile, Jésus exprime sa pitié sur la ville de Jérusalem et les malheurs qui s’abattront sur elle, à cause de sa fermeture à l’Evangile.

Le Vendredi, Judas Maccabée et ses frères feront, dans la première lecture, une dédicace au Seigneur, après avoir triomphé de leurs ennemis. « Ils célébraient la dédicace de l’autel en offrant, dans l’allégresse, des holocaustes, des sacrifices de communion et d’action de grâce ».

Dans l’Evangile, Jésus va montrer la sacralité du Temple, en expulsant les vendeurs qui s’y trouvaient.

Au jour Marial, nous écouterons en première lecture, le déclin et la mort du roi Antiocos après ses échecs successifs en Perses et en Judée. « Maintenant, je me rappelle le mal que j’ai fait à Jérusalem. Tous mes malheurs viennent de là, et voici que je meurs dans un profond chagrin ». Jésus, en répondant à la question des sadducéens dans l’Evangile, va montrer que le Dieu en qui nous croyons n’est pas le Dieu des morts mais le Dieu des vivants.

Au sanctoral, nous ferons mémoire de la Présentation de la Vierge Marie et de Sainte Cécile, Vierge et Martyre, respectivement le jeudi et le vendredi prochains.  Qu’elles intercèdent et prient pour tous.

Le groupe liturgique n°6 vous souhaite, en union avec son père accompagnateur, un bon weekend et une fructueuse semaine de travail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 + 21 =