HOMELIE DU 30ième DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE ANNEE A

0
451

Homélie du 30ième Dimanche du temps Ordinaire Année A

« Seigneur mon roc, ma forteresse, Dieu mon libérateur, mon bouclier, mon arme de victoire »

Frères et sœurs.

Ces mots du psalmiste, qui se situent au cœur du psaume 17 que nous venons de chanter après la première lecture, donnent la réponse théologique par excellence au problème que tente de résoudre dans notre existence la liturgie de ce jour.

Très souvent dans notre vie individuelle, avec les guerres qui agitent le monde çà et là, avec les échecs moraux qui dénoncent le capitalisme mondial et sa démocratie, l’homme est de plus en plus, confronté à la question que pose le philosophe Louis Althusser en 2018 et précédemment en 1901, Lénine pour la révolution communiste. Il s’agit de la question : « Que faire ? »

Sans être d’obédience communiste comme Althusser et Lénine, nous trouvons que la liturgie chrétienne eucharistique en général surtout celle de ce jour en particulier veut opérer une révolution ou un aggiornamento en nous mettant dans les contextes générateurs de cette question : Que faire ?

Dans la première lecture, Dieu semble s’affronter à l’entêtement de l’homme puissant et riche qui inflige au pauvre un traitement injuste et inhumain. La menace que profère Yahweh en prenant la défense du pauvre montre le recadrage moral dont l’homme a souvent besoin au cœur des richesses des pouvoirs et des forces de ce monde : « Si tu les accables et qu’ils crient vers moi, j’écouterai leur cri. Ma colère s’enflammera et je vous ferai périr par l’épée ».

Cette menace tout en dénonçant le riche et en ajustant sa conduite semble déconseiller aussi au pauvre de placer sa confiance et son espoir en une force terrestre. Elle le tourne résolument vers Dieu qui est l’unique sauveur de tous.

Une fois sauvé et occupant la position du riche avec l’abondance des grâces du Seigneur, le pauvre racheté n’a nullement à reproduire le comportement déplorable titre et sombre du riche de ce monde. Il doit imiter plutôt la justice de Dieu pour devenir à la manière de Saint Paul dans la deuxième lecture un modèle à suivre.

Ce dont le monde a besoin ce n’est pas la ruse des pharisiens qui dans l’évangile tendent un piège à Jésus en lui demandant ce qu’ils savent en tant que docteurs de la loi. Le monde a plutôt surtout besoin de la lumière qui jaillit des questionnements et des réponses que les exemples vivants et les expériences des maîtres comme le Christ donnent.

Malheureusement comme notre maître et Seigneur Jésus Christ, nous ne faisons souvent dans notre monde que l’expérience des trahisons, de l’injustice, de la ruse et des conflits de tout genre qui nous bouleversent et brisent la confiance que nous plaçons en l’homme. Pourtant tout n’est pas perdu. C’est pourquoi dans le tumulte du monde actuel et ses bouleversements modernes la parole de Dieu demeure car nous avons sans cesse besoin de cette parole divine pour nous réconforter, nous guérir et nous recadrer en vue de la paix et du bonheur. Sans quoi, nous ne pouvons assurer à nos frères et sœurs un amour vrai et sincère fondé sur l’amour que Dieu a pour nous et que nous avons pour lui : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ta force… ».

Seul Dieu peut nous aider à améliorer notre condition existentielle et à nous assurer l’avenir en nous sauvant de la perdition. C’est pourquoi avec les aléas de la vie, les incertitudes de l’existence, avec les changements du monde qui nous entraine, nous devons à la lumière de la Parole du Christ et ses commandements opérer courageusement en nous une révolution morale et spirituelle qui rompt avec les certitudes du monde. Nous devons comme le psalmiste chercher à n’avoir que Dieu pour notre sauveur, notre bouclier en faisant jour et nuit monter de nos cœurs cette prière :

Mawu cé kpɔ dji cé….

Do…

Qui se tourne toujours vers le Seigneur à la manière de la Vierge Marie qui s’est faite sa Servante ne connait jamais la honte et la ruine mais la gloire éternelle et sa paix.

Que Marie notre mère nous aide chacun à son niveau à connaître la paix et le bonheur de Dieu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
24 − 9 =