Présentation des textes de la deuxième semaine du temps de carême

0
7055

👫Chers frères et sœurs en christ, 

💫Nous voici déjà au début de la deuxième semaine du temps de carême et en ce premier jour de la semaine, l’Eglise notre mère à la table de la parole, nous propose trois textes pour notre méditation, lesquels nous aideront à fortifier et à soutenir notre marche au désert en vue de la Pâques du seigneur. De ces trois textes ressort pour nous un thème transversal qui est celui de la foi dans la confiance en Dieu et en son fils Jésus Christ. C’est ce qui résulte de la première lecture tirée du livre de la Genèse où Dieu conclut une alliance avec Abraham à cause de sa foi et de la confiance qu’il a en Lui. Dieu lui promet en effet une descendance et une terre. Le psalmiste pour sa part, à travers ses chants de louange, nous appelle à nous tenir dans une attitude de foi et de confiance en la promesse et dans l’amour de Dieu : « Le seigneur est ma lumière et et mon salut de qui aurais-je crainte ? Le Seigneur est le rempart de ma vie devant qui tremblerais-je ? ».

❄Dans la deuxième lecture extraite de la lettre de saint Paul apôtre aux Philippiens, l’apôtre des gentils nous exhorte lui aussi à tenir ferme dans la foi car notre idéal ne se trouve pas sur cette terre mais dans le ciel. D’où la nécessité pour nous de nous comporter désormais en citoyen du ciel tout en prenant pour modèle le Christ lui qui a le pouvoir de transformer notre corps mortel en son corps glorieux.

💧Enfin dans l’évangile, saint Luc nous présente l’épisode de la transfiguration du seigneur laquelle est une théophanie par excellence de la personne du Christ comme le messie. Dieu le père lui-même le confirme en ces termes: « Celui-ci est mon fils que j’ai choisi, écoutez le.». A travers cette manifestation et le dialogue tenu avec Moise et Elie, Jésus se montre clairement comme l’accomplissement parfaite de la loi et des prophètes.

🎀Toute la semaine durant, à l’exception du mardi où nous ferons mémoire de Saint Joseph, tous les textes dans leur unité, convient à la véritable conversion et à vivre de la miséricorde insondable de Dieu. « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. » C’est l’exhortation que nous adresse Saint Luc le lundi dans son évangile suite à l’enseignement du prophète Daniel qui nous demande dans la première lecture de reconnaitre nos péchés et de les confesser.

🎑Le mercredi, nous verrons le prophète Jérémie demandant au Seigneur de le libérer et de le protéger du complot de ses adversaires. Un tel complot anticipe déjà celui qui sera tramé contre le Fils de l’homme dans l’évangile de Saint Matthieu pour le faire périr. Ce qui fait dire à Jésus : « Le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude. » Et puisque c’est le cœur qui sert véritablement, il urge qu’en ce temps de carême, nous opérions un changement de nos cœurs endurcis par les vices de ce monde. Car, comme nous le dit Jérémie dans la première lecture le jeudi, « le cœur de l’homme est rusé et pervers ! Qui peut le comprendre ? » De son coté, Saint Luc, à travers la parabole évangélique du mauvais riche et du pauvre Lazare, nous présentera ce temps comme le moment le plus favorable pour revenir à Dieu et écouter sa voix à travers les plus pauvres. Ceci pourrait nous mettre à l’abris de ce dont sera victime Joseph dans le livre de la Genèse le vendredi. Le récit de sa vente par ses propres frères dans la première lecture et la parabole des vignerons homicides dans l’évangile de Saint Matthieu annoncent déjà de façon voilée la passion de Jésus. Il faudrait alors dans notre condition d’homme limité, que nous nous désaltérions le samedi à la source miséricordieuse de Dieu selon l’évangile de Saint Luc : « Mon enfant, tu es toujours avec moi et tout ce qui est à moi est à toi.  Mais il fallait festoyer et se réjouir, car ton frère que voici était mort et il est revenu à la vie, il était perdu, et il est retrouvé. » Ainsi, Jésus nous révèle le vrai visage du Père miséricordieux à travers le récit de l’enfant prodigue. Comme ce dernier, allons à l’école du prophète Michée dans la première lecture : Seigneur, « aie pitié de nous ! Foule aux pieds nos fautes, jette au fond de la mer tous nos péchés ! »

🌿Par ailleurs, dans ce contexte de grâce après notre retour à Dieu, nous célébrerons dans la joie la solennité de Saint Joseph, Époux de la Vierge Marie le mardi. Homme juste et fidèle dont la foi se fait comprendre à travers celle d’Abraham, le père des croyants dans la 2è lecture selon Saint Paul, Saint Joseph est le protecteur de l’Église dont Jésus, le Messie sera annoncé dans la 1ère lecture tirée du livre du prophète Samuel comme issu de la lignée de David. Ainsi parle le Seigneur : « Moi je serai pour lui un père, et lui sera pour moi un fils. » À la page de l’évangile, l’Église notre mère nous en propose deux au choix. Soit nous écouterons Saint Matthieu nous relater l’origine de Jésus à travers le rapport à Saint Joseph du récit de l’annonce de l’incarnation, soit nous méditerons par le biais de Saint Luc, l’épisode de Jésus retrouvé dans le temple par ses parents après trois jours de recherche.

🍀Que le seigneur dans sa miséricorde nous donne la grâce de la foi d’Abraham pour que nous puissions chercher son visage tout au long de ce temps de carême.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here