Deux visites enflamment de joie la communauté du séminaire de Djimè

0
11358

Ce mercredi 17 octobre 2018, la communauté du séminaire de Djimè a connu une effervescence festive, due à deux remarquables visites. D’abord par la présence de l’évêque d’Abomey, Mgr Eugène Cyrille HOUNDEKON qui présida l’Eucharistie de ce jour et ensuite par la présence de la communauté des séminaristes de la Société des Missions Africaines (SMA). En effet, dans son homélie, le prélat mit essentiellement l’accent sur la nécessité d’une cohérence entre ce que nous écoutons et la manifestation de notre être, laquelle cohérence exige de nous une exemplarité de vie sur tous les plans. Le Seigneur nous invite à cultiver des valeurs essentielles pour notre vie et notre salut. La culture de ces valeurs et la cohérence de notre vie nous permettront, formateurs comme séminaristes, de mener une vie chrétienne authentique. Saint Ignace d’Antioche que nous fêtions en ce jour nous est donné comme un témoigne de vie donnée au Christ jusqu’à la mort. Par ailleurs, cette eucharistie célébrée a été un moment de prière pour Mgr René EHOUZOU, rappelé à Dieu un 17 octobre.

La table d’échange que nous eûmes en Grande Salle avec notre Père évêque fut le moment de partage entre père et fils. Dans son mot, il s’est d’abord réjoui de la richesse culturelle de notre communauté à travers la présence parmi nous de nos frères ghanéens, centrafricains et nigérians. Ensuite, il nous exhorta à prendre conscience de notre étape de vie et à en profiter au maximum : « la jeunesse est un moment unique de notre vie, un moment de grandes décisions, de construction de notre vie et de discernement de notre vocation », dit-il. Abordant notre thème de l’année, il martela que l’amour et la liberté sont deux dimensions chères à la jeunesse. La liberté est liée à notre être et cette liberté est lumineusement éclairée par l’amour. Par ailleurs, la communauté des séminaristes a émis un vibrant tonnerre d’applaudissement lorsque le prélat annonça son précieux cadeaux pour les séminaristes. Il s’agit du livre du Cardinal Robert Sarah intitulé « La force du silence contre la dictature du bruit », un livre tant attendu, qui nous vient par providence.

La deuxième visite qui attisa la liesse de notre communauté est celle des séminaristes de la Société des Missions Africaines, accompagnés de leurs formateurs, après le départ de l’Ordinaire des lieux. Rassemblés sous d’heureux auspices devant la statue de Saint Paul, manifestant la profondeur de notre joie par les chants, nous nous rendîmes tous à la chapelle où nous fîmes à l’écoute du Père Mauriçeau pour quelques moments de partage sur la mission. Ce fut l’opportunité pour nous d’éclairer les ombres de nos ignorances sur la formation et la mission de nos frères SMA. Après les offices du milieu du jour, c’est le tour du réfectoire de nous accueillir pour nous offrir le plus beau de ses mets. Cette agape fraternelle que nous eûmes a davantage resserré nos liens d’amitié avec nos hôtes qui partirent aux environs de 14h30. 

Abel Babatoundé OGBOLO, Philo III.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here